Langues

Le Cône beam

Le Cône beam

 

Qu’est-ce que le Cône beam ?

 

Le Cône Beam ou « Imagerie volumétrique par faisceau conique » est une technique d’imagerie située entre le scanner et le panoramique dentaire permettant de produire une radiographie numérisée de résolution équivalente voire supérieure à celle d’un scanner.

Comme son nom l’indique (beam veut dire faisceau), il utilise des faisceaux coniques de rayons X pour explorer les tissus minéralisés (os, dent, cartilage) permettant une précision de l’ordre du millimètre. Il est Indiqué généralement en deuxième intention après le panoramique dentaire.

 

Quel est le principe technologique du Cône beam ?

 

La machine effectue un balayage rotatif unique de 200 degrés autour de la structure à explorer (préalablement positionnée et immobilisée par un système de contention) par un faisceau conique de rayon X pour constituer une image panoramique très proche de celle obtenue par un scanner.

Cette technologie assemble jusqu’à 600 images qui permet de reconstituer de manière très précise la structure étudiée en 3D numérique. Elle permet aussi, tout comme le scanner, de réaliser des coupes fines de la structure étudiée selon différents angles mais en étant plus précise et moins irradiante.

 

Quand est ce que le Cône beam est indiqué et quelle est son utilité ?

 

Le Cône beam permet d’explorer l’os, les dents, le cartilage, les sinus et les articulations. Il est appliqué surtout dans les domaines suivants :

  • ORL et Chirurgie maxillo-faciale : pathologie du sinus maxillaire, kystes, certaines tumeurs, exploration des articulations de la mâchoire…
  • Orthopédie : explorations des articulations des poignets et des chevilles…
  • Implantologie : évaluation précise du volume osseux, la position des différentes structures anatomiques notamment les nerfs. La possibilité d’une modélisation 3D qu’offre le Cône beam fait de lui l’examen de référence dans le domaine de l’implantologie en permettant d’adapter avec une grande précision la taille et la forme des implants dentaires selon la morphologie du patient.

Le Cône beam peut également être monté sur un bras et s’utiliser en salle d’opération ce qui permet de réaliser pendant l’intervention des images qui vont guider le chirurgien lors de la pose délicate d’implants dentaires.

    1. Comment se déroule l’examen Cône beam ?

D’une manière générale l’examen dentaire au Cône beam se déroule de la même façon qu’une radiographie, à quelques détails près :

  • L’examen ne nécessite aucune préparation (outre le retrait des lunettes, bijoux…),
  • Le patient est en position assise, la tête reposant sur une têtière,
  • Les mâchoires du patient sont écartées grâce à une petite pièce à usage unique placée entre ses dents,
  • Le patient doit rester parfaitement immobile pendant l’acquisition du cliché, soit une période de 10 à 20 secondes,
  • Le technicien se charge de la reconstitution des images grâce à sa console informatique,
  • Les images seront visualisées par le radiologiste qui rédigera un compte rendu détaillé,
  • Les résultats sont prêts le jour même.

 

 

Quels sont les risques liés au Cône beam ?

 

Le risque est le même que pour les autres techniques utilisant des rayon X, c’est l’irradiation. Par ailleurs la dose de rayonnement émise par le Cône beam est nettement inférieure à celle d’un scanner par exemple. Ainsi le risque devient réel que si on réalise des dizaines d’examens…
Lors de la grossesse tous les examens irradiants, dont le Cône beam, sont déconseillés voire interdit, (sauf cas de forme majeur que le médecin appréciera objectivement).

 



%d blogueurs aiment cette page :